Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Emmenez-moi au septième ciel...

Publié le par mememad


OYEZ !... OYEZ!... GENTES DAMES ET DAMOISELLES...

Nos Chères petites Têtes Blondes (!) sont prêtes à prendre la relève,


L'entraînement a déjà commencé...
D'abord, le casque
"Restez couverts"

Ensuite, la Lance...
"Ouvrez les vannes"

Et enfin...
Le Septième Ciel


Petite, Pompier faisait partie de mes "futurs métiers"
Et puis aussi, toréador, Chef d'orchestre et...
Eboueur !!! J'étais fascinée de les voir sauter du camion en marche ...
Comme vous l'aurez constaté, j'étais vraiment casse-cou.

Aujourd'hui, nos pompiers me font toujours rêver.
Leur casque, leur lance, et...
"Oh oui ! Emmmenez-moi au 7ème ciel !!!"
(Vous avouerez que ce p'tit pompier quilève son gant en l'air...)

A Bientôt...


Commenter cet article

véro 23/05/2006 09:50

j'avoue tout si il m'interroge avec son petit gant en l'air

Mememad 23/05/2006 10:34

... Et s'il l'enlevait .... Je n'te dis pas !!!A bientôt

missmio 21/05/2006 15:07

Les pompiers!! J'avoue, moi aussi j'ai rêvé d'être pompier!!

Mememad 21/05/2006 16:16

Sans blague et quelle était TA motivation ? Les beaux casques ? Le courage ?Ou le 7ème ciel ?????

Joyce 21/05/2006 13:29

Merci pour ces mots qui me touchent.
Ce "gamin" a eu jusque là un parcours jonché "d'horreurs". Je me demande comment il est arrivé jusque là.
15 années de rêve... déjà deux ans de réalité.
Moi j'ai changé plein de fois de "direction". Du stéthoscope à la chorégraphie modern'jazz, de l'écrivain public à la consultante en ingenierie du management socio-économique, de l'antiquaire-décoratrice à la DRH, en passant par... vacataire en communication dans une université, puis dans l'immobilier, puis styliste pour un magazine de loisirs créatifs et j'en oublie sûrement.
Hors la socio-économie étudiée à l'âge de 50 ans... tout le reste s'est fait "comme ça". C'est une vraie richesse. Même si matériellement je suis Cendrillon, j'ai pu vivre mes passions.

Mememad 21/05/2006 16:13

Wouaff !   Je suis dépassée par le nombre là !!! Sauf coté Cendrillon mais là aussi, ce fut le résultat d'un choix... sentimental dirons nous.... Pas vraiment par passion mais je n'ai aucun regret...  Je reste maître de moi-même.A bientôt Joyce,... pour de nouvelles aventures...Bises

Joyce 21/05/2006 09:20

Quand il entendait les pompiers, l'aîné de mes petits enfants levait un index et écarquillait grand ses mirettes.
Puis son premier mot fut "pimpon".
Il voulait être pompier. Aucun autre métier ne se dessinait à l'horizon, contrairement aux autres gamins. Cela facilitait la tâche pour les cadeaux de Noël et anniversaires. Voitures, camions, livres, casque "pour de vrai" etc...
Alors qu'il a déjà vécu ce que la vie a de plus sordide, l'an dernier il a fait son dossier tout seul et l'a déposé... chez les pompiers.
Aujourd'hui, à 17 ans, il est apprenti pompier volontaire. Il a passé tous ses "niveaux". L'été dernier il débutait dans les "périmètres de sécurité" des feux d'artifice. Aujourd'hui la va "au feu".
J'avais écrit un article sur over-blog, dans "cherche moi que je te trouve". Je crois que le titre était "accroche-toi à ton rêve".
Bel exemple de tenacité, belle récompense.

Mememad 21/05/2006 11:46

Oh ! Quel plaisir de lire cette histoire qui finit si bien !!!C'est tellement réconfortant d'entendre qu'un jeune a trouvé l'objet de sa quête.(Aujourd'hui, il y en a si peu  qui ont ne serait-ce qu'une quête)Personnellement, après avoir fait plein de métiers, j'ai trouvé ma véritable "vocation" à l'âge de 30 ans...C'est la raison pour laquelle je rassure encore des gens qui ne s'épanouissent pas dans leur travail, et leur dis qu'il ne faut jamais désespérer, ne pas hésiter à changer de voie si l'on sent que ce n'est pas la bonne. Même s'il y a eu l'investissement de plusieurs années d'études... Le fait de tout recommencer par conviction, donne une énergie à tout casser. La passion est une force gigantesque.C'est du moins ce que j'ai vécu.Au Québec, beaucoup de personnes n'hésitent pas à tout abandonner pour recommencer une autre vie désirée. Chez nous, nous sommes peut-être trop "conservateurs" ? On ne veut pas perdre "l'investissement".Enfin chapeau pour ton petit fils, voilà un dimanche agréable avec de bonnes nouvelles.