Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interlude américain (6ème épi.)

Publié le par Mememad



Un des premiers rayographes de 1922,
Man Ray a réussi à placer le baiser entre la source lumineuse et le papier photographique déjà sensibilisé


***
Kiki et Man Ray sortent beaucoup pendant l'été 1923.
Le 7 juillet, Man Ray projette son film, Retour à la raison, au cours d'un
spectacle intitulé Le Cour à barbe, une soi­rée dada organisée par Tzara

Le corps de Kiki strié d'ombres auquel se confondent des images d'objets tels que grains de sel et de poivre,
épingle et punaises, placés à même la pellicule non exposée du "Rayofilm" de Man Ray,
Retour à la raison.

 Le 13, ils sont au Bricktop, la boîte à la mode à Mont­martre et le lendemain,
ils sont chez Pas­cin pour voir le feu d'artifice du 14 juillet et faire la fête
Quelques semaines plus tard, Peggy Guggenheim et son mari, le peintre Laurence Vail, reçoivent Man Ray et Kiki dans la maison de campagne qu'ils ont louée en Normandie.

Marcel Duchamp rentre à Paris en juin.

Man Ray, Kiki et Treize vont le retrouver tous les soirs à minuit au Dôme, où ils commandent des "oeufs brouillés baveux" avant de retourner plancher toute la nuit sur un problème d'échecs.

Man Ray commence à photograpier Kiki sur un fond noir

Les relations entre Kiki et Man Ray ne sont pas au beau fixe.
Kiki souffre du carac­tère froid et réservé de Man Ray
Pendant l'été, elle fait la connaissance de Mike, cor­respondant américain
 d'un journal de Saint Louis.
"Mike était beau, dit Treize, ce fut une rencontre merveilleuse, sensuelle."
D'après Treize, Mike était heureux avec Kiki, qu'il appelait "mon petit haricot blanc".
Treize affirme que, lorsque Mike revint en 1924 ou 1925 à Mont­parnasse, Kiki se sentait "terriblement nerveuse et bouleversée" à l'idée de le revoir.

Persuadée que Man Ray ne l'aime plus, Kiki décide d'aller à New York avec Mike.

Ils descendent à l'hôtel Lafayette et elle décro­che un rendez-vous aux studios de la Para­mount à Astoria, dans le Queens.
 "Je suis allée faire un essai et avant d'entrer au stu­dio,
 j'ai voulu me donner un coup de peigne. Quand je me suis aperçue que je l'avais ou­blié,
 j'ai pris une grosse colère et j'ai re­broussé chemin [...]
 Au fond, conclut-elle avec désinvolture, c'est peut-être mieux !"

 Kiki avait-elle réellement rompu avec Man Ray ? Impossible de le dire.
Dans ses Mémoires, Man Ray ­raconte qu'elle se rendait à New York
 en Compagnie d'un couple qui allait lui faire faire du cinéma.
 Mais Kiki ne s'est produite en public que beaucoup plus tard et c'était peut-être là pour Man Ray un moyen de sauver la face.
 Pourtant, il lui donna l'adresse de sa soeur à Brooklyn.

"Kiki était amoureuse de Man Ray, explique Trei­ze
 Mais il la repoussait quand elle disait qu'elle l'ai­mait.
 Elle souffrait quand il n'était pas gentil avec elle et quand il ne lui disait pas des mots d'amour. Il l'aimait aussi, mais il n'avait pas bon caractère.
Il ne la comprenait pas."

D'après Treize, Kiki décida de quitter Man Ray à la suite d'un incident précis :
"Au cours d'un dîner, Kiki, qui avait besoin d'être rassurée, dit à Man Ray :
"Man, je vous aime", et il répondit : "Qu'est ce que vous m'aime ? Imbécile.
On n'aime pas, on baise."

Photo de Man Ray, captivé par Kiki

 Dans ses Mémoires, Kiki se contente d'écri­re :
"]e pars en Amérique. Je suis très inquiète.

 J'ai peur de ne pas trouver New York comme on le mon­tre au cinéma [...].
 Je suis descendue Hôtel Lafa­yette, un hôtel français où j'ai bu du bon vin [...].
 J'allais presque toutes les après-midi au cinéma, les matinées je les passais aux impériales d'autobus d'où je pouvais visiter tout New York.
C'est que les gens ne s'occupent pas de vous; on passe dans la rue sans crainte d'être mise en boîte [...]. Je suis restée à New York seulement trois mois"

Ce dessin relète bien l'athmosphère des rues de New York.

Le voyage s'est situé de la fin juillet à octobre 1923 environ, comme l'établit une lettre de Man Ray à sa soeur Elsie, datée du 30 septembre 1923, et qui com­mence ainsi :
 "Je viens de recevoir aujourd'hui une lettre de Kiki.
Si tu ne l'as pas encore vue, va au 61 Washington Square, à l'attention de Palmers.
Dis-­moi exactement ce qui se passe pour autant que tu puisses apprendre quelque chose avec discrétion.
J'avais perdu son adresse, ou n'ai pu la retrouver après son départ et me suis beaucoup inquiété".
Il n'a pas été possible de retrouver la trace de Palmers ou l'adresse de Washington Square.

Man Ray a donné à Kiki l'adresse de quelques amis,  y compris celle de [sa] soeur !.
Kiki rend visite à la famille, à Brooklyn. Do Ray Goodbread, la soeur de Man,
que Kiki appelle "Mme Bon Pain", la trouve "gentille, joyeuse, bavarde, pleine de gaité".
 L'air effaré, un policier de Brooklyn regarde passer la famille Ray sur le Kosciusko Boulevard, Kiki en tête brandis­sant une louche en guise de bâton pour scander La Marseillaise.

Avant de repartir pour Saint Louis, Mike laisse un peu d'argent à Kiki.
 Finalement, elle câble à Man Ray un S.O. S.

La date précise du retour de Kiki n'a pu être établie.
Ce­pendant, la voyageuse était présente à l'inauguration du Jockey, en novembre 1923


En l'absence de son amie, Treize conti­nue de voir Man Ray, qui ne mentionnera pas une fois le nom de Kiki, jusqu'au jour où il annonce enfin : "Kiki revient. Je lui ai envoyé de l'argent." Lorsque Kiki sera de retour, ils prendront une chambre à l'hô­tel Bréa
où Man Ray va la " corriger".
 Kiki se défend. "A la fin, ils firent la paix comme vous pouvez l'imaginer.
Ils firent l'amour. Tout était oublié".

Portrait de Kiki, par man Ray, peint en décembre 1923.

A suivre...
Les mots en rouges feront l'objet de liens ou d'articles ultérieurs...)
Les textes sont largement inspirés de Billy Klüver & Julie Martin & Kiki de Montparnasse.

Commenter cet article

missmio 16/07/2006 13:02

toujours sympa de lire l'histoire de Kiki !! La suite , la suite !!!

Mememad 16/07/2006 18:45

Oh, Oh, Oh!!! Ca vient, ça vient !...Au fait, quand viendras-tu le lire....Bonne suite de vacances Missmio.Bises...

LiLipuce 13/07/2006 19:31

Ouf ... j'ai eu peur ! C'est que Mike ne me plaisait pas ... Mais Ray !
Enfin comme dit ... "ils firent l'amour. Tout fut oublié." .
Ah cette Kiki ... Mememad racontes encore, stp ! :-)
 

Mememad 13/07/2006 19:45

La suite va arrivée, mais ce soir je te fais faire la connaissance d'une nouvelle "copine"...A demain,

CD 12/07/2006 22:18

Kiki et Treize en 1924 par Man Ray...Ouf...j'ai eu ma dose ce soir ! J'adore ta façon de raconter Mememad... Après je lirai les ouvrages que tu ne manqueras pas de recommander.@ bientôt !christianeB8B Bread and Breakfast

Mememad 13/07/2006 08:27

Treize fut vraiment son amie la plus proche en effet.Tu me dis aimer ma façon de raconter, mais je fais surtout allusion au textes de Billy Klüver et Julie Martin qui ont fait un livre sur "Kiki de Montparnasse" et puis, ses mémoires.J'abandonne mon style "humoristique et mutin" que j'aurais bien souvent envie d'exprimer sur certains épisodes mais qui ne ferait qu'embrouiller la lecture...Je me rattrapperai plus tard...A bientôt

jeanne 12/07/2006 21:53

Je lis et je rêve : une rencontre avec Man Ray...eh, je suis kiki.

Mememad 13/07/2006 07:57

Vraiment ? attention, tu avais aussi un sacré "tempérament"...A bientôt,